Historique

Chemaf est une entité intégrée, composée de sa principale mine de l'Étoile et de l'usine d'Usoke située à une dizaine de kilomètres, dans les environs de Lubumbashi. Chemaf dispose egalement de deux autres concessions (Etoile extension et Mufunta) avec un fort potentiel de croissance.

Depuis que Chemaf a commencé ses activités d'extraction minière et de traitement des minerais à petite échelle en 2002, la société fabrique des produits en cuivre et en cobalt à valeur ajoutée.

En 2003, Chemaf a construit une usine pilote de carbonate de cuivre sur son site de production d'Usoke dans la zone industrielle de Lubumbashi. À l'époque, la capacité de production annuelle était de 500 tonnes de carbonate de cuivre et de 240 tonnes de carbonate de cobalt récupérées par précipitation.

En 2004, Chemaf a mis en service sa première usine d'acide sulfurique d'une capacité de 100 tonnes par jour à Usoke Avenue.

En 2007, Chemaf a acheté l'usine d'extraction de cuivre par solvant et par voie électrolytique de Mount Gordon, en Australie, et l'a réassemblée sur le site d'Usoke. Grâce à cette nouvelle unité, la société a pu mettre en place la première phase d'activité de son usine d'extraction de cuivre par voie électrolytique et commencer à produire des cathodes de cuivre pur enregistrées au LME.

En juillet 2008, Chemaf a mis en service sa première usine de séparation par liquide dense (HMS I) à la mine de l'Étoile. Au cours de la même année, la construction des ateliers et des installations destinées aux pièces détachées a également été terminée sur le site de la mine de l'Étoile.

En 2009, DRA, une société sud-africaine, a été chargée de commencer la construction de HMS II à la mine de l'Étoile.

En août 2010, une nouvelle usine d'acide sulfurique d'une capacité installée plus importante de 500 tonnes par jour a été mise en service à la mine de l'Étoile afin de fournir de l'acide sulfurique pour la lixiviation des matériaux de HMS II, qui a été mis en service en même temps.

En 2011 et en 2012, Chemaf a continue a investir dans son usine a Usoke afin d'augmenter la production et de diminuer les pertes en introduisant de nouveaux modules de production.